Accueil du site FFMKR13
FFMKR13

Le syndicat des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs des Bouches du Rhône !

Contrôles d'activité en EHPAD et auprès des personnes âgées : Le Syndicat FFMKR13 recadre les choses et a déjà pris contact avec la CPCAM des Bouches du Rhône

Depuis plusieurs semaines l'assurance maladie se lance dans une vaste opération dite "d'accompagnement" de l'activité des Masseurs-Kinésithérapeutes qui exercent leur art auprès de nos ainés.
Nous avions été prévenus de cette opération lors de la dernière Commission Socio-Professionnelle Départementale (CSPD).

Pour justifier ces actions, les services du contrôle médical de l'assurance maladie nous ont présenté certains chiffres qui sont incompatibles avec une pratique normale de la masso-kinésithérapie.
 
S'il est logique et légitime que l'Assurance Maladie ait un droit de regard sur ce qu'elle paie, sur la bonne qualité des soins délivrés à ses assurés, il n'en reste pas moins que les contrôles doivent être respectueux du Droit et des textes qui régissent les professionnels.
 
Or, il apparaît que les contrôles, qui devaient se limiter à certains types d'activités "hors norme" dans les EHPAD, se transforment en une véritable vendetta contre les actes de rééducation délivrés aux patients âgés.
 
C'est ainsi que près de 400 Masseurs-Kinésithérapeutes des Bouches du Rhône font l'objet de convocations à des "entretiens" avec des Délégués de l'Assurance Maladie (DAM) qui cherchent à les contraindre à "décoter" leurs actes.
 
Mais cette fois ci, l'Assurance Maladie va encore plus loin puisqu'elle se rapproche également des médecins prescripteurs, leur expliquant, en leur remettant un "guide" de la prescription de kinésithérapie intitulé tout simplement "Aide à la prescription de rééducation à la marche de la personne âgé", comment libeller leurs prescriptions...

De plus fort, les DAM remettent aux médecins une liste nominative ciblée de LEURS patients avec le nombre d'actes et la cotation pratiquée par les masseurs-kinésithérapeutes, leur demandant de modifier le libellé de leurs prescriptions pour ces patients afin de faire baisser la cotation des actes.
 
Curieusement, ces "actions" surviennent à l'aube de l'ouverture des négociations conventionnelles. Il est évident qu'il faut y voir une tentative d'intimidation et de mise sous pression de la profession dans cette période particulièrement tendue.
 
Plutôt que communiquer immédiatement en aveugle et agiter inutilement les réseaux sociaux, les responsables du Syndicat FFMKR13 ont pris attache dès mardi 06 décembre 2016 avec la direction de la CPCAM des Bouches du Rhône afin d'éclaircir cette situation et recadrer les rôles et missions de chacun.
 
Toutefois, afin de ne pas rester uniquement dans l'attente de réponse(s) de la direction de la CPCAM, nous avons rédigé une lettre type à l'attention des médecins prescripteurs afin de les sensibiliser sur la réalité de la prescription d'actes de Masso-Kinésithérapie dont l'assurance maladie se garde bien de rappeler que, depuis l'arrêté du 22 février 2000, les prescripteurs n'ont plus besoin d'indiquer de notions ni qualitatives ni quantitatives !
 
Vous pouvez d'ores et déjà télécharger et imprimer cette lettre type et l'adresser à tous les médecins prescripteurs de votre environnement professionnel.

L'équipe du Syndicat FFMKR13
 
 

Nouvelles obligations d’affichage pour les adhérents d'Associations de Gestions Agréées : mention des paiements par carte bleue

Dans un souci de modernisation des obligations incombant aux adhérents des associations de gestion agréées (AGA), le décret n° 2016-1356 du 11 octobre 2016 prévoit que vous devez désormais apposer dans les locaux destinés à recevoir votre clientèle ou patientèle une affichette portant les caractéristiques suivantes :

• Elle doit être placée de manière à pouvoir être lue sans difficulté
• Elle doit mentionner le nom votre AGA
• Elle doit reproduire le texte suivant : « Membre d'une association agréée par l'administration fiscale acceptant à ce titre le règlement des honoraires par carte bancaire ou par chèques libellés à son nom ».

Cliquer pour continuer

Communiqué de la FFMKR : Semaine de mobilisation nationale

 
 
Chère Consœur, Cher Confrère,
 
Depuis des mois, les tutelles se moquent de nous ! Il faut que cela cesse !
 
Nous vous proposons donc une SEMAINE de MOBILISATION NATIONALE, du 9 au 16 décembre, jour d’ouverture des négociations conventionnelles, afin que tous les MK puissent manifester leur « RAS LE BOL ». Et ce, sans quitter votre cabinet ni refuser de prendre en charge vos patients…
 

En effet, depuis des mois :

   ► Le ministère se moque de nous
 
   ► La Sécu ne nous respecte pas (Teneur de la CSPN, Réunions des groupes techniques sur la démographie et la nomenclature sans cesse reportées, Décotation des actes en EHPAD, Contrôles et récupérations d’indus sans informer les confrères selon les modalités prévues par le code de la sécurité sociale)
 
   ► RIEN ne bouge de part la volonté de nos tutelles
 
ET LES ORIENTATIONS SERVANT DE CADRE AUX FUTURES NEGOCIATIONS NOUS PROMETTENT DE NOUVELLES CONTRAINTES SANS VERITABLE CONTREPARTIE ; 
 
                                              C’EST INACCEPTABLE.
 
ALORS, IL FAUT NOUS REGROUPER ET FAIRE BLOC !
 
Pendant que vos syndicats départementaux rencontreront durant cette semaine les directeurs de vos CPAM respectives et mobiliseront vos parlementaires et la presse locale, nous vous demandons de vous mobiliser au sein de vos cabinets :

• En apposant dans vos cabinets les deux affiches que vous pouvez télécharger ici ;
 
• En effectuant une feuille de soins papier pour une séance, seulement pour 3 à 4 patients par jour, afin d’engorger la CPAM (en veillant à ce que cette facturation se fasse au cours d'un traitement où il y a déjà eu une facturation par SCOR , ce qui vous évitera d'être obligé de joindre une pièce justificative à la FS papier)

Comptant sur votre investissement et votre mobilisation et restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, nous vous prions de croire, chère Consœur, cher Confrère, en nos meilleurs sentiments.
 
Le Bureau Fédéral
 
 
 
 
 

A L’OCCASION D’UN ANNIVERSAIRE …

30.11.1957

La kinésithérapie était pré-adolescente. A cette époque-là on n’avait pas encore découvert la « convention » avec l’Assurance Maladie. L’Ecole des kinés marseillais était naissante à l’Hôpital de la Conception dans les locaux de la « mécanothérapie » sous la houlette du Professeur Michel Marie SALMON. Les Masseurs-Kinésithérapeutes massaient et n’étaient pas encore « physiothérapeutes », ils touchaient les gens et avaient des contacts corporels délicats pas encore « thérapeutes manuels », et ils utilisaient quelques manœuvres de reboutage pas encore « ostéopathiques ». Ils géraient les séquelles traumatiques et neurologiques des épidémies de polio et de la guerre d’Algérie, le quotidien des handicapés par balles, mines et accidents de la vie de relation. Efficaces, ils furent dès lors reconnus. Leur curiosité, leur inventivité thérapeutique ne s’embarrassait pas encore de restrictions ordinales, ils n’étaient pas acteurs du commerce de la Santé car ils n’étaient que très peu pris en charge … Naissait alors le Syndicat des Masseurs-Kinésithérapeutes des Bouches-du-Rhône, car, d’Arles à Marseille et La Ciotat les praticiens éprouvaient la nécessité de s’unir et de progresser compte tenu d’un exercice balbutiant d’une Profession qui n’avait que 13 ans. Nous voici 59 ans plus tard … et quel est le bilan, hormis les énormes progrès liés à l’indépendance acquise dans l’équipe médicale.
 
30.11.2016

L’Ecole s’appelle IFMK, les études sont passées de 2 à 4 ans, bientôt mastérisées sans doute. La densité des praticiens s’est considérablement élevée, mais sont pourtant nés des déserts médicaux. L’exercice individuel pondéré est devenu pluri-praticiens, le cabinet discret à la plaque 25 x 30 cm est devenu exercice en boutique, normé européen « accueil handicapés » (comme si auparavant ils n’avaient pas été accueillis et soignés), arborant force enseignes cautionnées par la permissivité ordinale plus encline à interdire l’usage de techniques efficaces et avérées. Le Kiné « électrothérapise en série », ne masse plus à tel point que l’Etat lui-même lui dénie l’exclusivité de l’acte. La Sécu et la Cour des Comptes trouvent qu’il coûte trop cher à 17 € en moyenne la ½ heure de soins ! Le Sport l’attire puisqu’il est vrai qu’il est plus valorisant de soigner un « athlète » en bonne santé que des malades en désarroi. Alors surgit « l’ostéopathe », celui qui sait écouter, faire un bilan, déterminer, indépendamment, une procédure thérapeutique adaptée à son patient, sans multiplication des actes et surtout sans remboursement par l’Assurance Maladie !
Nous arrivons aux 60 ans de vie du Syndicat : les anciens, précurseurs d’une pratique inventive, validée et appréciée par le public, sont partis après des années de lutte pour faire évoluer notre art (je tairai les noms pour n’en oublier aucun ; ils n’étaient pas obligés d’être « universitaires » pour être inventeurs …).
Espérons que ce ne soit pas la retraite inéluctable d’un art qui fut appelé « les mains du miracle » au lendemain de la guerre. Et rappelons-nous que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Nous avons la responsabilité de notre avenir.

L’«evidence based», bien que nécessaire, ne remplacera jamais le dévouement et  l’empathie donnés à l’être que l’on soigne.

Longue vie au Syndicat des MKR FFMKR 13 et continuons ensemble à servir les autres.
 
 
Michel MAGNAVAL
Président honoraire
 
 

FFMKR13 : Un syndicat au jour le jour...

De nombreux confrères nous ont sollicités ces dernier mois suite à des problèmes d'exercice en commun qui devenait incompatible.

Je vous rappelle que lorsque vous n'avez signé aucun contrat, les choses ne sont pas simples, loin de là.

La meilleure des solutions est toujours une tentative de conciliation que nous pouvons aider, organiser, de même que l'Ordre départemental ; cela sera toujours mieux qu'une action en justice longue, difficile et coûteuse.
Bien entendu, la Justice devra être saisie dans des cas de malhonnêteté avérée…  Là aussi, nous pouvons aider et assister nos adhérents.

Donc, en résumé, pour vous éviter tout problème, protégez-vous par contrat ; soumettez-le nous et déclarez-le à l'ordre (c’est d’ailleurs une obligation – Article L. 4113-9 du Code de la santé publique*).

D'autre part, une action de contrôle de vaste envergure par les services de la CPAM des Bouches du Rhône a débuté et va se poursuivre concernant l'exercice libéral des Masseurs-Kinésithérapeutes en EHPAD.

Malgré les communiqués légitimes des deux Syndicats nationaux majoritaires, je souhaite attirer l’attention de tous sur certains chiffres qui nous ont été présentés en CSPD (commission socio professionnelle départementale) qui sont le reflet de certaines pratiques : Ils ne sont ni acceptables, ni défendables ; les deux syndicats départementaux majoritaires, d'un commun accord, condamnent ces types de pratiques (ou plutôt ces non-pratiques)…

Enfin, la journée de travail à l’URPS (Union Régionale des Professions de Santé) du 15 novembre dernier a permis de présenter de nombreux travaux et projets intéressants. Cette journée a réuni l’ensemble de vos élus, issus de toutes les tendances syndicales et s'est déroulée dans un excellent état d'esprit constructif et positif, cherchant à valoriser la profession et son exercice, ce qu'il convient de souligner.
 
Pour le Syndicat FFMKR13,
Robert TRAVERSA, Président

*rendu applicable aux MK par l’article L. 4321-19 du CSP

Plus d'articles...

Qui sommes-nous ?

La FFMKR13 est le syndicat départemental des Bouches du Rhône affilié à la Fédération Française des Masseur-Kinésithérapeutes Rééducateurs

Logo FFMKR

Kinémail

Recevez nos dernières infos par mail.

Nous rencontrer

 8 Avenue Bringueronne
13011 Marseille

04 91 43 23 67

04 42 03 89 03

Contactez-nous par mail